undefined

Proposer une résidence que vous possédez en location est une chose, mais réussir à obtenir le locataire de vos rêves est une tout autre chose. Pour une longue ou courte durée, la concurrence existe partout et se fait rage. Comment convaincre les potentiels locataires ou plutôt les bons locataires de venir vérifier ce que vous proposez et l’adopter ? Voici une question dont les réponses pourraient réjouir plus d’un propriétaire-bailleur.

Qu’est-ce qu’une location meublée ?

La location meublée, comme son nom l’indique, est la mise en location de toute résidence ayant les meubles nécessaires pour le bien-être du locataire. Elle lui permettra ainsi de vivre convenablement et dans l’art de la décence. Elle s’adresse le plus souvent à une catégorie de personnes qui n’ont pas les moyens de se procurer un mobilier ou encore de les déplacer à chaque fois, comme le cas des étudiants, les touristes ou encore les jeunes travailleurs.

Au début, la location meublée fut répertoriée parmi les locations libres. Donc, elle était flexible. Mais, depuis l’arrivée de la loi Alur, elle a rejoint la location classique et est devenue soumise à la loi du 6 juillet 1989. Il y a eu même un décret précisant l’ensemble des meubles qui doivent figurer dans le logement et même dans le contrat de bail.

Les critères de réussite d’une location meublée

Pour réussir à attirer de bons locataires, la location meublée doit être soumise à plusieurs critères. En effet, un logement, qui n’est pas décent ou qui ne respecte pas certaines réglementations, n’aura point de succès.

1- Équipements du logement

Une location meublée doit proposer des meubles en bon état. D’ailleurs, le logement doit disposer d’une literie convenable, des plaques de cuisson, d’un four, d’un réfrigérateur, d’une table et des sièges, des étagères de rangements et des luminaires, considérés comme essentiels pour un début. Normalement, le propriétaire-bailleur est aussi dans l’obligation de fournir une vaisselle, une couverture ou couette, des ustensiles de cuisine et matériels d’entretien ménager, mais les locataires préfèrent s’en charger eux-mêmes.

2- Une recherche rigoureuse

Lors de votre quête du locataire parfait, il ne fait pas oublier qu’il est nécessaire de publier un maximum d’informations sur votre logement qui pourrait intéresser certains. N’hésitez pas non plus à les accompagner de photos réelles de votre résidence. Ainsi, le futur locataire pourra se faire une idée au préalable de ce que vous proposez. Essayez aussi de cibler votre recherche et ne pas perdre beaucoup de temps, par exemple, si vous proposez de la location courte durée, il vaudrait mieux se diriger vers un site internet spécialisé en la matière.

3- Les contrats de bail

La location meublée a toujours présenté une certaine flexibilité, puisque c’est au propriétaire et au locataire de fixer les modalités de la location, à savoir sa durée, ses termes de résiliations, le loyer, les charges et même les réparations locatives. Mais, cela a changé depuis la loi Alur qui a créé l’exception au niveau de la location meublée à titre de résidence principale.

Dans ce cas précis, le propriétaire-bailleur est tenu de livrer en plus du contrat de bail, l’état de lieux du logement, l’état des meubles, la notice d’information et les diagnostics techniques immobiliers. Il est également obligé de procéder aux réparations avant l’entrée du locataire. Ce dernier est obligé aussi de garder l’état du logement comme à son entrée et ne pas y effectuer des transformations.