undefined

Mettre un bien immobilier sur le marché peut être plus difficile qu’il n’y parait pour une personne qui ne s’y connait pas. Actuellement, le marché de l’immobilier connait une baisse des cours, cela ne veut pas dire pour autant que les ventes ne font plus. Nous proposons de connaître les cinq erreurs qu’il faudrait éviter si l’on veut réussir à vendre sa maison.

1 - L’extérieur d’une maison est aussi important que l’intérieur.

Le négliger reviendrait à dissuader les éventuels clients. La première impression est capitale et peut, à elle seule, suffire à décourager ou à aiguiser l’intérêt d’un acquéreur. Il faut à tout prix éviter que la façade extérieure de votre maison donne une mauvaise image.

2 - La première erreur souvent commise consiste à surévaluer le prix de votre bien immobilier.

Surenchérir est souvent un risque surtout dans le domaine de l’immobilier. Fixer le prix de votre bien à un niveau exorbitant équivaut à envoyer un mauvais signal qui risque fort d’éloigner les clients. Le mieux dans cette situation serait de se renseigner sur les tendances. Cela vous permettra d’avoir un moyen de comparaison et de positionner votre bien dans une fourchette de prix au cas ou il nécessiterait de baisser le prix pour trouver un acquéreur. La baisse dégressive du prix d’un bien immobilier serait aussi une mauvaise idée. Plus vous prenez du temps pour réévaluer votre prix, plus votre bien durera sur le marché et plus sa valeur ne cessera de chuter. Pensez à accorder votre prix à celui du marché.

3 - Faire des promesses de réparation est une chose à éviter quand on veut vendre son bien.

Il témoigne de votre manque d’engagement et peut même influencer à casser votre prix de vente. Avant de mettre votre logement en vente, pensez à refaire toutes les réparations nécessaires de sorte que le client n’ait rien à dire sur la qualité de la toiture, du plancher à rechanger ou de la peinture à refaire.

4 - Lors de la visite d’un client, il ne faut jamais le laisser faire tout seul la visite avec un évaluateur.

Vous devrez toujours les accompagner afin d’intervenir au cas où l’évaluateur viendrait à déceler quelques anomalies. Personne ne connait mieux que vous votre maison, les travaux que vous avez effectués. Certains détails comme l’instabilité du sol peuvent inquiéter un client et faire naitre un doute dans sa volonté d’acheter. Soyez présent et prêt à le rassurer quant aux différentes questions qu’ils auront à vous poser.

5 - Ne pas connaitre les caractéristiques de sa maison est aussi une grave erreur.

Il arrive souvent que les clients posent pleins de questions sur votre logement. Ces questions concernent souvent la date de construction, le nombre de mètres carrés, les avantages d’habiter dans le quartier (disponibilité d’un service particulier), etc. Ne pas avoir de réponses à leurs questions sera considéré comme un mauvais signe. C’est comme si vous cherchiez à leur refourguer une maison afin de vous en débarrasser.

Préparez-vous à toutes les éventualités, plus vous aurez de maitrise sur votre sujet et plus les clients se sentiront rassurés.