5 erreurs à ne pas commettre quand on vend un bien immobilier

13 février, 2017

undefined

Mettre un bien immobilier sur le marché peut être plus difficile qu’il n’y parait pour une personne qui ne s’y connait pas. Actuellement, le marché de l’immobilier connait une baisse des cours, cela ne veut pas dire pour autant que les ventes ne font plus. Nous proposons de connaître les cinq erreurs qu’il faudrait éviter si l’on veut réussir à vendre sa maison.

1 - L’extérieur d’une maison est aussi important que l’intérieur.

Le négliger reviendrait à dissuader les éventuels clients. La première impression est capitale et peut, à elle seule, suffire à décourager ou à aiguiser l’intérêt d’un acquéreur. Il faut à tout prix éviter que la façade extérieure de votre maison donne une mauvaise image.

2 - La première erreur souvent commise consiste à surévaluer le prix de votre bien immobilier.

Surenchérir est souvent un risque surtout dans le domaine de l’immobilier. Fixer le prix de votre bien à un niveau exorbitant équivaut à envoyer un mauvais signal qui risque fort d’éloigner les clients. Le mieux dans cette situation serait de se renseigner sur les tendances. Cela vous permettra d’avoir un moyen de comparaison et de positionner votre bien dans une fourchette de prix au cas ou il nécessiterait de baisser le prix pour trouver un acquéreur. La baisse dégressive du prix d’un bien immobilier serait aussi une mauvaise idée. Plus vous prenez du temps pour réévaluer votre prix, plus votre bien durera sur le marché et plus sa valeur ne cessera de chuter. Pensez à accorder votre prix à celui du marché.

3 - Faire des promesses de réparation est une chose à éviter quand on veut vendre son bien.

Il témoigne de votre manque d’engagement et peut même influencer à casser votre prix de vente. Avant de mettre votre logement en vente, pensez à refaire toutes les réparations nécessaires de sorte que le client n’ait rien à dire sur la qualité de la toiture, du plancher à rechanger ou de la peinture à refaire.

4 - Lors de la visite d’un client, il ne faut jamais le laisser faire tout seul la visite avec un évaluateur.

Vous devrez toujours les accompagner afin d’intervenir au cas où l’évaluateur viendrait à déceler quelques anomalies. Personne ne connait mieux que vous votre maison, les travaux que vous avez effectués. Certains détails comme l’instabilité du sol peuvent inquiéter un client et faire naitre un doute dans sa volonté d’acheter. Soyez présent et prêt à le rassurer quant aux différentes questions qu’ils auront à vous poser.

5 - Ne pas connaitre les caractéristiques de sa maison est aussi une grave erreur.

Il arrive souvent que les clients posent pleins de questions sur votre logement. Ces questions concernent souvent la date de construction, le nombre de mètres carrés, les avantages d’habiter dans le quartier (disponibilité d’un service particulier), etc. Ne pas avoir de réponses à leurs questions sera considéré comme un mauvais signe. C’est comme si vous cherchiez à leur refourguer une maison afin de vous en débarrasser.

Préparez-vous à toutes les éventualités, plus vous aurez de maitrise sur votre sujet et plus les clients se sentiront rassurés.

Les augmentations de loyer : comment ça fonctionne ?

01 février, 2017

undefined

Une convention bilatérale ne peut être modifiée unilatéralement. C’est le principe général : ‘’ce que la volonté commune a fait, seule la volonté commune peut le défaire’’. Et le contrat de bail, sous l’appellation générique de loyer n’échappe pas à cette règle qui régit les rapports privés entre particuliers. Est-ce à dire qu’il ne peut y avoir de modifications ultérieures du prix convenu du loyer.

Une règle, juridique fut-elle supporte toujours une exception. Des aménagements peuvent toujours exister dans ce cas même dans le cadre de rapports privés. Mais, ce n’est pas du tout chose aisée. La force obligatoire du contrat est passée par là. Il faut donc des montages juridiques réfléchis en adéquation avec les règles contractuelles d’ordre public. On ne peut augmenter plus que l’indice de référence de loyer (IRL).

Toutefois, il n’existe point d’irréversibilité quant aux augmentations de loyer !

1 - Les clauses contractuelles : un montage juridique au service du loyer

En matière contractuelle, il a toujours été admis que les parties au contrat puissent se faire des concessions mutuelles. Ceci passe souvent par le biais de clauses. Et cette clause est incorporée dès la conclusion du contrat. Ce peut être à l’initiative du bailleur ou du preneur.

Si la convention le permet, le bailleur peut augmenter le loyer donc une fois par an soit à l’échéance de révision prévue dans le contrat de bail, soit à la date d’anniversaire en cas d’absence de date précise. En cas d’ambigüité, le jour de conclusion peut être réputé être la date d’anniversaire du bail.

Cette augmentation ne peut dépasser l’IRL, indice basé sur l’évolution des prix à la consommation hors tabac et hors loyer. Cette évolution varie même en fonction d’éléments extérieurs. Le bailleur calcule alors son augmentation en fonction de cet indice de référence. Mais, à notre avis un bailleur aura intérêt à garder un locataire qui paie à temps et à jour, au lieu d’augmenter le loyer en fonction de cet indice fluctuant. Il gagnerait plus en constance car dans cette hypothèse ses revenues ne dépendraient pas d’un indice mais est d’une réalité constance.

2 - L’augmentation lors du renouvellement du bail

A défaut de faire inclure une clause de départ, le renouvellement tacite du bail est une belle occasion de réévaluation du bail pour le bailleur. On sait que le bail classique peut se renouveler tacitement sur 3 ans.

Il doit, en outre, en faire la demande au locataire par lettre recommandée avec accusé de réception au moins six mois avant la date d’échéance du bail. Le locataire peut ne pas accepter toutefois. Dans ce cas, une procédure de conciliation peut être enclenchée. Dans l’hypothèse d’une acceptation, l’augmentation n’est pas brusque. Elle s’échelonne dans un délai allant de 3, à 6 ans.

Le bailleur peut augmenter cependant le loyer en cas de changement du contrat de bail. Dans ce cas, il lui est loisible de fixer le montant à sa guise.

Comment bien choisir sa colocation ?

25 janvier, 2017

undefined

Dans les grandes villes comme Nancy, il devient très difficile de vivre seul, que ce soit pour cause de fonds insuffisants ou tout simplement que vous aimiez vivre en communauté. Donc, l’option la plus judicieuse qui s’offre à vous c’est d’opter pour la colocation.

1 - Qu’est-ce que la colocation ?

Il s’agit tout simplement de louer un bien et le partager avec d’autres personnes. C’est le moyen d’habitation privilégié chez les étudiants et les jeunes actifs. Il leur permet d’économiser de l’argent sur le prix du loyer et même sur les charges habituelles telles que l’électricité, le gaz, le chauffage et autres.

Lors de la signature du contrat de colocation, vous devez vous assurer de votre espace privatif. En d’autres termes, il faut bien définir ce qui est à vous et ce que vous devez partager avec les autres.

2 - Comment chercher une colocation ?

Vous êtes dans l’une des deux situations suivantes, soit vous disposez déjà d’un appartement, soit vous êtes à la recherche d’un appartement en colocation.

3 - Si vous avez un appartement

Dans ce cas-là, on peut facilement vous appeler le maître du jeu, le roi de l’appartement et le décideur de la personne qui va bientôt partager votre espace. Que ce soit vous ou le propriétaire-bailleur, la première étape consiste à publier une annonce sur tout dispositif que vous jugerez efficace. Par exemple, vous pouvez opter pour une page Facebook traitant votre ville ou encore un site internet spécialisé. Il faudra y mettre le maximum d’informations concernant le logement.

Il faudra au préalable décider de certains critères que vous aimerez voir dans votre colocataire, comme le fait de fumer ou encore de faire la fête. Ainsi, lorsque vous aurez des réponses, vous pouvez poser les bonnes questions qui vous permettront de vous décider rapidement sur le colocataire parfait.

4 - Si vous n’avez pas d’appartement

Dans ce deuxième cas, le jeu devient un peu plus difficile. D’ailleurs, vous pouvez tomber sur l’appartement de votre rêve, mais il n’est pas certain que vous soyez accepté. En tout cas, il ne faut pas perdre espoir. Il faut commencer par faire les recherches nécessaires en consultant les annonces.

Faites preuve de réactivité ! D’ailleurs, une fois que vous repérez un appartement qui vous intéresse, n’hésitez pas à vous déplacer pour le visiter et même avoir un premier contact avec votre futur colocataire.

Préparez votre dossier à l’avance, ainsi une fois que vous aurez trouvé l’appartement rêvé, vous serez prêt à le saisir.

5 - Quelques conseils pour une colocation réussie

La première des choses, il faut éviter de choisir ses amis comme colocataires. Il est sympa de les voir chaque jour et de partager avec eux des moments inoubliables, mais il n’est pas certain que vous soyez parfaits pour cohabiter.

Lors de votre recherche, assurez-vous que chaque locataire puisse avoir sa propre chambre, mais surtout d’avoir des pièces communes assez grandes pour vous supporter tous les deux. Par exemple, pour la cuisine ou la salle de bain qui doivent supporter les affaires de chacun.

On ne peut jamais savoir si vous allez bien vous entendre avec votre futur colocataire, il n’est question que du premier sentiment vis-à-vis de lui. Si vous ressentez que vous serez bien avec lui, prenez le risque. Si vous avez un mauvais pressentiment, faites confiance à votre instinct.

Vivre dans une péniche : les avantages

14 janvier, 2017

undefined

Échanger le stress quotidien des grandes villes contre le paysage taciturne de la mer est devenu le mode de vie d’un millier de Français chaque année. Ils ont succombé à la tentation de la liberté. Ils ont choisi de délaisser les contraintes de la vie et de vivre sur l’eau en quête d’aventure, de bonheur et de romance. Comment est-ce possible ? Tout simplement grâce à une péniche.

1 - Qu’est-ce qu’une péniche ?

La péniche est un genre de bateau Freycinet, spécialement conçu pour le transport fluvial. A l’origine, elle fut créée pour transporter de la marchandise ou encore les personnes. Aujourd’hui, elle est devenue un luxe aménagé pour vivre sur l’eau.

Ce genre de bateaux est disponible sous différentes formes et catégories. Il varie, selon la taille, la motorisation et aussi la coque du bateau. Elles peuvent être aussi bien sèches qu’humides.

Avant de vous lancer dans l’achat d’une péniche, il faut être conscient qu’elle n’est pas facile à entretenir, il faut toujours prendre soin d’elle, sa peinture et sa coque et la nettoyer pour protéger sa valeur et son utilité. Il faut également avoir une idée préalable de ce que vous allez acheter, le type de travaux à y effectuer et bien plus encore. Il ne faut pas oublier qu’une autorisation est nécessaire pour conduire une péniche et même jeter l’ancre sur les quais du pays.

2 - Pourquoi choisir une péniche ?

Opter pour une péniche comme résidence principale est dû à de nombreuses circonstances. La première concerne bien évidemment les hausses des prix de l’immobilier. Il devient presque impossible de se faire un petit chez soi dans la capitale ou encore dans les grandes villes. Alors, certaines personnes ont choisi de troquer leurs quatre murs de béton contre une coque de bateau à un prix plus réduit.

Deuxièmement, une péniche procure un sentiment de liberté et d’exotisme. D’ailleurs, si l’envie vous prend de quitter le quai pour naviguer vers l’inconnu c’est tout aussi possible, sans quitter sa demeure et ses petites affaires. Vous serez également libre d’aménager votre nid douillet comme bon vous semble, que ce soit en intérieur ou en extérieur, puisque ce genre de bateau n’est pas soumis à une réglementation d’urbanisme.

Vivre sur l’eau n’est pas chose usuelle, ça vous donne l’impression de vivre une aventure exceptionnelle chaque jour. Il vous permet également de déstresser, puis de sortir du cadre quotidien avec une sensation de vacances.

Vous avez la possibilité de vivre l’un des plus beaux paysages que la mer puisse vous offrir. Un coucher du soleil romanesque ne pourra que vous réjouir. Vous pourrez aussi passer vos soirées à contempler la belle étoile au cœur de la ville si vous le souhaitez sans pour autant payer une fortune.

Une péniche signifie aussi que vous serez débarrassé de vos voisins et leur tracas habituel. Vous ne serez plus débordé par l’embouteillage des transports. Vous serez détaché et libre de vivre vos journées et loisirs comme vous le souhaitez.

Conseils pour acheter moins cher votre logement

04 janvier, 2017

undefined

Avoir sa propre demeure, une propriété qui est apposée à son nom, est un privilège que peu de personnes ont. Un jour ou l’autre, vous y penserez. Que ce soit une maison, une villa ou juste un appartement, chaque personne rêve d’avoir son logement, mais à quel prix ? Chacun a son budget. Voici quelques conseils pour acheter moins cher votre habitation :

1 - Optez pour le rez-de-chaussée !

Jusqu’à lors, le rez-de-chaussée a toujours été dévalorisé pour cause de bruit, de proximité à la porte d’entrée et de nombreuses autres raisons. Mais, avec les prix élevés de l’immobilier, les investisseurs ont revu leur avis quant à cet emplacement dans l’immeuble. D’ailleurs, les rez-de-chaussée sont jusqu’à 40% moins cher que les logements en étage. Sans parler qu’ils sont très adaptés pour les personnes à mobilité réduite, les familles avec enfants en bas âge puis les personnes âgées.

2 - Pensez au viager !

Si vous ne connaissez pas ce genre de contrat, la vente en viager se définit lorsqu’une personne âgée vous cède son habitation contre une somme par mois ou la totalité. Vous ne pourrez y toucher qu’après le décès de celle-ci. Ainsi, le prix du bien immobilier sera beaucoup moins élevé que ce qui est sur le marché. Tout dépend de la durée de vie du vendeur. Par contre, il faut savoir que ce type de vente peut être annulé si la personne vendeuse meurt dans les vingt jours qui suivent la signature du contrat.

3 - Choisissez un quartier en mutation !

L’emplacement joue un rôle important pour déterminer la valeur d’un bien immobilier. Il n’est pas judicieux d’opter pour un quartier qui est déjà cher, mais plutôt pour un quartier qui sera considéré comme branché dans quelques années. Par contre, il faudra vérifier les transports en commun qui desservent votre future résidence, les espaces verts, les commerces à proximité et tout autre établissement qui pourra vous servir par la suite.

4 - Vérifiez les ventes aux enchères !

Pour trouver une perle rare à moindre coût, il est fortement recommandé d’opter pour un bien vendu aux enchères. Evitez de surestimer la valeur du bien en question. L’intérêt de ce genre de ventes est la déclaration fiscale de celui-ci. Son prix ne sera jamais contesté.

5 - Essayez un logement loué !

Si vous optez pour un logement occupé par des locataires, vous êtes certain d’empocher le bien à moins de 20% sa valeur. Par contre, bonne chance pour les déloger, alors que la loi les protège si bien. N’oubliez pas de bien se renseigner sur le locataire avant d’acheter le bien en question.

6 - Profitez des aides fournies par l’État !

Avant de procéder à un achat en particulier, il est nécessaire de demander conseil auprès de votre banque par rapport aux aides que peu vous offrir l’état, comme d’ailleurs le Prêt à Taux Zéro + qui permet d’avoir un crédit gratuit pour un logement neuf. Le montant de celui-ci peut atteindre jusqu’à 40% le prix du logement.

Equiper un appartement destiné à la location saisonnière

25 décembre, 2016

undefined

Si vous disposez d’une résidence secondaire que vous n’exploitez que peu, vous pouvez la soumettre à la location. Mais, ceci n’est point chose facile, il faut avant tout décider du type de location que vous voulez adopter. En effet, serait-elle une location meublée ou vide ? Préférez-vous une location de courte ou de longue durée ? D’autres questions encore doivent trouver réponses avant même de décider de mettre un logement en location.

Chaque type de location a ses avantages et ses inconvénients surtout que votre droit de propriétaire-bailleur se verra rapidement réduit dès que le nouveau locataire passera le seuil de la résidence. Mais pas de panique ! Si vous optez pour la location saisonnière, il suffit juste de bien l’équiper, de faire une recherche rigoureuse et surtout de ne pas oublier le contrat de bail pour vous protéger. Dans ce cas, quels équipements doit contenir une location saisonnière ?

1 - Chambres à coucher

Il y a des pièces qui ont certainement la priorité pour être bien équipées comme d’ailleurs les chambres à coucher. Qu’il s’agisse d’une seule ou de plusieurs chambres, il faudra penser à y installer toutes, une literie convenable, avec couverture ou couette. Il faudra aussi y placer des luminaires et même partout dans le logement. Les chambres à coucher doivent être équipées de store pour vous permettre de dormir à votre aise sans nuisance externe.

2 - Cuisine

Il est vrai que les touristes préfèrent sortir et manger dehors dans les restaurants locaux, afin d’y découvrir les spécialités culinaires de la région, vous pouvez tomber tout de même sur des touristes économes qui préfèrent cuisiner et manger à la maison. Pour cela, l’équipement minime et nécessaire d’une cuisine est certainement la plaque de cuissons, le four ou four à micro-ondes, le réfrigérateur, une table à manger avec ses chaises dans la cuisine ou le séjour. Le propriétaire doit également fournir une vaisselle propre et en bon état pour prendre les repars et aussi des ustensiles de cuisine comme des poêles, des casseroles ou un autocuiseur.

3 - Salle de bain

La salle de bain est tout aussi importante dans une location saisonnière. La première des choses que les locataires vont vérifier est l’eau chaude pour leur permettre de prendre une douche comme il le faut et surtout pour le moindre des usages quotidiens, celui de se laver le visage le matin ou encore les mains après un passage dans les toilettes. Les serviettes ne sont pas obligatoires, mais seraient très avantageuses pour le propriétaire-bailleur. Un lave-linge serait également le bienvenu si vous avez le budget adéquat.

4 - Séjour et autres pièces

Le séjour doit compter une table et des chaises, si ce n’est pas déjà présent dans la cuisine. Par contre, ce qui pourrait constituer un réel avantage pour le propriétaire serait de placer un routeur Wi-Fi vu que le monde devient de plus en plus connecté. Il faudra prévoir un téléphone éventuellement ou encore une télévision pour se changer d’air.

Bon à savoir : Les équipements doivent être déclarés dans le contrat de bail pour bénéficier des réparations locatives en cas d’endommagement.

Accueil ← Billets plus anciens